20 октября / 2015

Vladimir Poutine, Président de la Fédération de Russie,a reçu le 20 octobre 2015 Bachar el-Assad, Président de la République Arabe Syrienne

Lors de la rencontre qui a eu lieu entre les président russe et syrien à Moscou dans la nuit du 20 au 21 octobre, les deux présidents ont discuté de la poursuite de la campagne aérienne russe en Syrie.

Les tentatives des terroristes de déstabiliser le Moyen-Orient suscitent de graves préoccupations en Russie, parce que «malheureusement, des citoyens de l’ex-Union soviétique, au moins 4 000, se battent contre l’armée syrienne», a déclaré le président russe. «Nous ne pouvons pas les laisser rentrer en Russie», a-t-il poursuivi.

Le président syrien Bachar el-Assad a souligné que «les actions militaires prévoyaient qu’un processus politique suivrait». Dans ce cadre, il faut «donner au peuple syrien la possibilité de choisir lui-même le destin de son pays», a-t-il déclaré.

«La Russie fera tout son possible militairement, mais aussi pour favoriser le processus politique», a répondu le président russe.

Le président syrien est arrivé à Moscou sur invitation du président russe. Il a remercié le gouvernement et le peuple russes pour l’aide accordée à la Syrie. «Je vous remercie pour votre soutien à l’unité de la Syrie et à son indépendance. La chose la plus importante est que vous le faites dans le cadre du droit international», a-t-il répété. «Les démarches politiques entreprises par la Russie ont empêché la situation de se développer selon un scénario plus tragique. Les terroristes qui combattent dans la région occuperaient des territoires plus importants, si la Russie n’avait pas entrepris sa campagne militaire», a-t-il souligné.

En parlant de la campagne russe de bombardements aériens en Syrie, le président Bachar el-Assad a précisé que «le terrorisme [était] le véritable obstacle à une solution politique». Pour cette raison, «il faut attirer l’attention sur le fait que les frappes russes visent les terroristes», a-t-il souligné.

«Le peuple syrien veut aussi participer à la résolution du sort de son pays et non pas que ce soit la seule affaire du gouvernement», a conclu le président syrien.

L’opération aérienne russe en Syrie contre les combattants de Daesh a commencé le 30 septembre, à la demande du gouvernement syrien. Pour le moment, grâce à ces raids aériens, des dommages significatifs ont pu être causés à l’infrastructure de Daesh et aussi saper le moral de ses combattants, d’après le ministère russe de la Défense.