30 Mai / 2018

Rapprocher nos deux pays, mieux se connaître l’un et l’autre

Par S.E.M. Sergey Nikolaev, ambassadeur de Russie en Tunisie

Le 2 décembre 2010, la Russie a été désignée pour la première fois pour accueillir la Coupe du monde de football. La phase finale du tournoi se déroulera du 14 juin au 15 juillet 2018.
Par tradition, le tournoi-répétition — Coupe des confédérations — a lieu un an avant la Coupe du monde. Huit équipes y prennent part: vainqueurs des six coupes de continent, champion du monde et pays hôte du tournoi. La Coupe des confédérations de la Fifa a lieu aux mêmes stades qui doivent accueillir plus tard la Coupe du monde de la Fifa. En Russie, la Coupe des confédérations de la Fifa a eu lieu du 17 juin au 2 juillet 2017. Parmi les participants, il y avait des équipes de l’Australie, du Cameroun, du Mexique, de la Nouvelle-Zélande et du Portugal.

La Russie a fait un travail extraordinaire à la veille de la Coupe du monde Fifa 2018 et maintenant on peut dire avec assurance que les travaux de préparation du Mondial 2018 sont presque terminés. La Russie est prête au tournoi. On entame l’étape importante de perfectionnement de tous les mécanismes d’organisation du championnat. On a reçu l’évaluation très haute de la Fédération internationale de football association (Fifa) dont le président, Gianni Infantino, a commenté le niveau de préparation de la Russie à la Coupe du monde 2018 lors d’une réunion du conseil d’observation du comité d’organisation Russie 2018 à Sotchi.

Pour la première fois dans l’histoire du déroulement de cet événement, la Russie a introduit un nouveau système de Fan ID qui doit permettre aux spectateurs de suivre les matches en stade de façon agréable et sûre. Pour assister aux matches, il faut obtenir une carte de supporter (Fan ID). C’est un savoir-faire russe destiné à assurer la sécurité et le confort des amateurs de football. Les résidents étrangers ayant un Fan ID ont la possibilité d’entrer sans visa en Fédération de Russie et de bénéficier de transports gratuits dans les villes de tenue de la Coupe du monde de la Fifa 2018 en Russie. Pour recevoir un Fan ID, on peut s’inscrire en ligne ou s’adresser en personne à une billetterie spécialisée. Il faudra indiquer le numéro du billet acheté, les détails du passeport et fournir une photo en couleur. Le 3 mai à Sotchi, le chef de l’Etat russe Vladimir Poutine et le président de la Fifa Gianni Infantino ont reçu leur passeport de supporter.

Le Mondial 2018 se déroulera du 14 juin au 15 juillet dans 12 stades, dont deux à Moscou et un dans chacune des villes hôtes de 10 villes russes : Moscou, Kaliningrad, Saint-Pétersbourg, Volgograd, Kazan, Nijni Novgorod, Samara, Saransk, Rostov-sur-le-Don, Sotchi et Ekaterinbourg. Chacun des stades a reçu un nom, dont huit coïncident avec le nom de la ville hôte: Ekaterinbourg Arena, Kazan Arena, Stade Kaliningrad, Stade Nijni Novgorod, Stade Saint-Pétersbourg, Volgograd Arena, Rostov Arena et Samara Arena. Le nom des quatre stades restant est lié à des aspects culturels ou au football: Stade Mordovia Arena à Saransk, stades Loujniki et Spartak à Moscou et Ficht à Sotchi. A Moscou, le stade Loujniki accueillera le match d’ouverture et la finale, les stades de Moscou et de Saint-Pétersbourg seront le théâtre des demi-finales. A Sotchi, c’est le stade Ficht, connu des visiteurs depuis l’olympiade d’hiver 2014, qui accueillera la Coupe du monde de la Fifa 2018.

La préparation de la Coupe du monde de football a et aura l’effet immédiat et à long terme positif concernant la production de produit intérieur brut supplémentaire, la création d’emplois, les revenus pour la population, l’influence sur le développement des régions organisatrices, le capital humain et la situation sociale et écologique. Dans le cadre de la préparation de la compétition ont été mis en Suvre 10 projets de construction et de modernisation de systèmes de distribution de l’eau et de canalisation et 4 projets de modernisation d’infrastructures pour le traitement complexe et la conservation des ordures ménagères. Seize hôpitaux municipaux et régionaux ont été restaurés. Un héliport pour hélicoptères médicaux a été construit à Volgograd et un nouveau site pour les urgences à Kaliningrad. A Samara, deux établissements de santé ont été restaurés, notamment les services de réanimation, de soins intensifs, de chirurgie sous rayon X et d’endoscopie. 622 véhicules de premiers secours ont été acquis.
Durant la période de préparation, 20 gares ferroviaires on été rénovées et modernisées, et la longueur des voies construites ou rénovées s’élève à 178 km. La capacité d’accueil des aéroports des villes accueillant la compétition a été augmentée d’au moins 30% (Nijni Novgorod) et dans cinq villes ce nombre a dépassé 100% : à Volgograd (280), Samara (130), Rostov-sur-le-Don (120), Saransk (100) et Ekaterinbourg (100). Dans trois villes — Nijni Novgorod, Moscou et Saint-Pétersbourg — ont été ouvertes de nouvelles stations de métro. Dans toutes les villes qui accueilleront des rencontres, le parc de transport en commun a été renouvelé : de 5% à Saint-Pétersbourg à 74% pour Kazan.
Il ne faut pas oublier le fort impact de la compétition sur le développement de l’éducation physique et du sport. Huit stades ont été construits, quatre enceintes ont été rénovées et 95 centres d’entraînement sont apparus dans le pays.

En Russie, la Tunisie va disputer sa cinquième Coupe du monde. La Tunisie a terminé première de son groupe dans la zone Afrique pour décrocher son ticket pour la Coupe du monde. La Tunisie a été placée dans le groupe G, en compagnie de l’Angleterre, de la Belgique et du Panama. On souhaite bon courage aux «Aigles de Carthage» et on espère qu’ils montrent un football inoubliable étant pour le moment l’équipe nationale la plus forte sur le continent africain et parmi les pays arabes selon la classification de la Fifa.

La Coupe du monde 2018 est une grande occasion pour renforcer les relations bilatérales traditionnellement amicales entre la Russie et la Tunisie. La ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Salma Elloumi Rekik, a effectué à cet effet une visite à Moscou où elle a rencontré des responsables russes. Dans ce cadre, elle s’est entretenue avec la secrétaire d’Etat à la Culture de Russie avec laquelle elle a évoqué l’organisation d’une semaine touristique et culturelle tunisienne en Russie à l’occasion de la Coupe du monde de football 2018. Nos amis tunisiens comptent aussi faire venir des équipes de sport de Russie pour faire leurs stages en Tunisie.

On sait que le nombre déjà connu des Tunisiens qui vont venir de Tunisie est de 4.000, mais en plus il y a des Tunisiens qui vont venir d’Europe et d’autres pays. Cela montre une présence très forte qui peut aider à rapprocher nos deux pays, mieux se connaître l’un et l’autre. Surtout ils pourront profiter de la Fifa Fan Fest qui est l’endroit idéal pour suivre tous les matches de la Coupe du monde de la Fifa en direct, tout en tirant parti d’un programme musical et culturel enthousiasmant — et tout ça gratuitement. On vous offre la possibilité de regarder la retransmission des matches en direct en compagnie de milliers de supporters passionnés du monde entier. En outre, des magasins officiels de produits souvenirs de la Coupe du monde de la Fifa Russie 2018 ouvriront leurs portes dans toutes les villes-hôtes où auront lieu des matches de la compétition jusqu’en mai 2018. Sur les étagères des magasins, les supporters pourront trouver divers articles portant le logo du tournoi à venir, le ballon officiel Telstar 18, des chapeaux amusants reprenant la forme de la mascotte officielle du Mondial 2018, le loup Zabivaka, des vêtements, des gadgets thématiques, des magnets et bien d’autres choses encore.

Indépendamment des matches, il y a des choses à découvrir dans les villes hôtes. Sans doute la capitale de la Russie, Moscou, une ville avec un riche patrimoine historique comme la plage Rouge, la multicolore cathédrale Basile-le-Bienheureux et le prestigieux Kremlin. Saint-Pétersbourg, la capitale culturelle de la Russie, fascinera les supporters après le 21 juin par les fameuses «nuits blanches», avec des journées de presque 24 heures. Avec l’Ermitage, qui compte parmi les plus beaux musées du monde, la cathédrale multicolore du Sauveur-sur-le-Sang et les nombreux canaux sur la Neva qui lui donnent le surnom de «Venise du Nord», Saint-Pétersbourg est une ville incontournable.