26 сентября / 2016

La Russie et la Tunisie ont signé l’Accord intergouvernemental sur la coopération dans le domaine de l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire

Le 26 septembre 2016 à Vienne en marge de la 60e session de la Conférence générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) les gouvernements de la Fédération de Russie et de la République Tunisienne ont signé l’Accord intergouvernemental sur la coopération dans le domaine de l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire.

Du côté russe le document a été signé par le Directeur général de la corporation publique russe «ROSATOM» M. Sergey KIRIENKO et du côté tunisien – par le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de la République Tunisienne M. SlimKhalbous.

L’Accord crée un fondement légal pour réaliser la coopération bilatérale entre la Russie et la Tunisie dans le domaine de l’utilisation pacifique de l’énergie nucléairesur un large éventail de volets y compris l’assistance dans la création et le perfectionnement de l’infrastructure nucléaire en Tunisie en conformité des recommandations internationales; l’élaboration et la construction des réacteurs nucléaires énergétiques et de recherche y compris les installations de dessalement et les accélérateurs des particules élémentaires; la prospection et l’exploitation des gisements d’uranium; l’analyse du stock de matières premières et deressources minières de la Tunisie dans le but de développer son industrie nucléaire; la fourniture des services relatifs au cycledu combustible nucléaire pour les centrales nucléaires et les réacteurs de recherche; la gestion des déchets radioactifs ; la production des radio-isotopes et leur application dans l’industrie, la médecine et l’agriculture; la sécurité nucléaire et radiative; l’éducation, la formation et le recyclage des spécialistes nucléaires etc.

L’Accord prévoit la création d’un comité de coordination pour le contrôle de la réalisation de l’Accord, l’examen des questions surgissant au cours de sa réalisation, la tenue des consultations concernant les questions relatives à l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire. Les deux Parties sont convenues de former des groupes conjoints de travail pour effectuer des projets concrets et des recherches scientifiques, échanger des experts, organiser des séminaires et des symposiums, prêter l’assistance dans l’éducation et la formation du personnel scientifique et technique, échanger de l’information scientifique et technique.