11 июня / 2015

La réception à l’occasion de la Fête Nationale le 11 juin 2015

Le 11 juin 2015 une réception à l’occasion de la Fête Nationale de la Fédération de Russie a été organisée dans la Résidence de S.E.M. l’Ambassadeur de la Fédération de Russie en République Tunisienne Alexander CHEÏNE.

Trois Ministres et deux Secrétaires d’Etat de la République Tunisienne ont honoré la réception de leur présence, notamment, Monsieur le Ministre des Finances Slim CHAKER, Monsieur le Ministre de la Santé Saïd AÏDI, Madame la Ministre du Tourisme et de l'Artisanat Selma Elloumi REKIK, Madame la Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Finances Boutheina YAGHLANE et Monsieur le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des affaires sociales, Chargé de l’Emigration et de l’Intégration sociale Belgacem SABRI. Egalement, les dirigeants d’un nombre des partis politiques, les représentants des organisations non-gouvernementales et des centres d’études politiques, les hommes d’affaires, le corps diplomatique et les députés de l’Assemblée des représentants du peuple ont été parmi les invités. S.E.M. l’Ambassadeur de la Fédération de Russie en République Tunisienne Alexander CHEÏNE a fait une allocution le texte de laquelle est ce qui suit.

Pendant une année qui a passé après notre précédente rencontre dans le même format ici dans ma résidence à l’occasion de la Journée de la Russie, on a vu pas mal de changements sur la scène internationale et dans la situation autour de la Russie.

Mais dans tous les cas, malgré les tentatives de la pression extérieure, les aspirations du peuple russe à l’unité, aux règlements des problèmes économiques et des défis militaro-politiques, les aspirations au renforcement des acquis démocratiques et sociaux restent stables.

Avec cela la Russie ne cherche aucunes confrontations avec les autres pays, reste ouverte pour la coopération internationale égale en droits.

Une autre constante c’est le partenariat mutuellement avantageux que la Russie maintien avec plusieurs pays amis. Parmi eux se situe la Tunisie qui est liée avec la Russie par les liens traditionnels de la sympathie, du respect et de la compréhension mutuelle.

La Russie exprime son soutien à la transformation qui se passe sur le sol tunisien. La Partie russe estime que le modèle tunisien du processus démocratique pourrait être exemple pour les autres pays du «printemps arabe».

Ainsi, Moscou a apprécié l’élection de S.E.Monsieur Béji Caid Essebsi président de la Tunisie comme le parachèvement heureux de l’étape important dans la transition politique du pays conformément à la Constitution nouvelle et a félicité la Tunisie pour le bon déroulement des élections législatives.

Nous constatons l’intérêt commun à pousse les relations russo-tunisiennes au niveau plus élevé. Cette tâche a été fixée lors de la visite du Ministre des affaires étrangères de Russie Sérguey Lavrov à Tunis au mois de mars et de la visite de son homologue tunisien à l’époque Monji Hamdi à Moscou en septembre 2014. Dans ce contexte, on a souligné que les réformes tunisiennes actuelles devraient contribuer au rapprochement entre nos deux pays. Les deux Parties ont aussi constaté la convergence de leur points de vue concernant les affaires internationales et régionales, leur disponibilité de réunir leurs efforts pour la lutte contre les nouveaux défis, avant tout, contre le terrorisme.

Il est à noter aussi que Monji Hamdi a pris part au mois de décembre 2014 au Forum de la coopération russo-arabe. Au terme de travaux du Forum, les ministres participants ont adopté une déclaration commune dans laquelle ils ont entre autres salué le progrès réalisé par la Tunisie dans la voie du processus démocratique et du consensus national. Ils y ont souligné également la nécessité de soutenir la Tunisie en cette étape.

Parmi les récents jalons de notre coopération je voudrais noter deux projets. Premièrement, c’est l’octroi en mars dernier par la Russie d’un don de 5 million dollars par le biais du Fond de l’Organisation mondiale de la protection civile afin de créer à Tunis le centre d’études de l’Office nationale de la protection civile. En décembre 2014 les experts du Ministère des situations d’urgence de Russie ont y établi les équipements nécessaires. Le chef du gouvernement Habib Essid a inauguré le 22 avril de l’année actuelle ce centre qui s’appelle l’Ecole nationale de protection civile. A cette occasion on a procédé à la remise du matériel et des équipements à l’Ecole accordés par la Russie.

Deuxièmement, c’est le projet de la contribution à l’organisation de l’alimentation scolaire en Tunisie, élaboré et financé par la Russie dans le cadre du Programme alimentaire mondial. Le ministre de l’éducation tunisien a effectué une visite à la Russie afin de discuter la réactivation de ce genre de coopération.

Ce sont encore des ex-ministres tunisiens du commerce, de l’agriculture et du tourisme qui ont entrepris des visites à Moscou à l’automne dernier.

Il faut souligner que les échanges commerciaux entre nos deux pays sont augmentés de 700 million en 2013 jusqu’à 1100 million dollars en 2014. On a commencé à élaborer et même réaliser certains plans et mesures pour accroître les exportations des produits alimentaires tunisiens vers le marché russe.

On continue à coopérer dans le secteur touristique. D’après l’indice du nombre des touristes étrangers qui ont voyagé à la Tunisie en 2014 la Russie occupe la quatrième place parmi les pays européens. Après la révolution de 2011 ce nombre a doublé.

On voit aussi le développement des liens humanitaires. Dans les établissements d’enseignement supérieurs russes font leurs études presque mille étudiants tunisiens.

Nous espérons que la Sixième Session de la Commission intergouvernementale russo-tunisienne sur la coopération commerciale, économique, scientifique et technique qui se tiendra à Moscou en octobre de 2015, ainsi que les pourparlers politiques de haut niveau en automne de cette année donneront une impulsion aux relations bilatérales.

A Moscou, comme en Tunisie, on se part du fait que le partenariat entre nos deux pays a de larges perspectives. Nous avons l’intention de travailler activement ensemble dans ce sens.